Chantale Parent, EPEI – Facilitatrice pédagogique, CEF

Quelle est la différence entre parler AVEC ses sentiments versus parler DE ses sentiments?

Voici un exemple :

Une situation frustrante arrive à ton lieu de travail avec ton collègue. Que fais-tu?

Est-ce que tu…
1.    Abordes la situation avec rage pour donner suite à la frustration que tu vis présentement?

2.    Prends un recul et tu réfléchis pour connaitre la meilleure façon de traiter la situation avec professionnalisme?

Tu sais probablement que le deuxième énoncé a beaucoup plus de sens. Regardons en détails les causes de ces deux énoncés.

Le premier rend la situation négative et ce sont les émotions qui parlent. Souvent, le message qu’on essaie de passer n’est pas le message souhaité et on regrette nos paroles. La personne se sent attaquée et n’est aucunement réceptive.

Le deuxième énoncé aborde la situation sous une lentille de réflexion. Elle permet à la personne frustrée de se calmer pour ensuite réfléchir à quelques questions proposées. Pourquoi cette situation te dérange? Pourquoi cette personne accepte-t-elle le comportement reproduit et pourquoi est-ce que tu n’es pas d’accord? Cette approche te permet de réfléchir et de te donner des pistes pour aborder la personne. Avec l’approche réflexive que l’on offre par la suite, il est beaucoup plus facile d’obtenir l’adhésion de l’interlocuteur.

Pourquoi est-ce que nous nous retenons lorsque vient le temps de démontrer nos sentiments tels que la tristesse?

De quoi avons-nous peur?

Comment les jugements des gens nous affectent-t-ils?

Quels sont les avantages d’exprimer nos sentiments?

Comment peut-on se permettre de bien comprendre l’autre personne afin d’avoir un bienfait positif dans notre relation?

J’ai appris que le fait de devenir vulnérable en partageant mon expérience de vie devient une expérience sensible et attentive pour les autres.

Mais, qu’est-ce que ça prend pour être bien avec nos sentiments?

Fillette qui regarde vers le bas.
Photographie : Chantale Parent

Être vulnérable avec quelqu’un est avant tout une question de confiance et c’est d’avoir une relation solide et bien établie. C’est aussi que chacun se sent assez à l’aise pour pouvoir se dire les vraies affaires.

Une collègue de travail m’a permis de découvrir ce côté de moi-même. C’est un trésor pour moi maintenant et c’est plaisant de pouvoir se dire les vraies affaires, sans avoir peur des jugements, du rejet ou des désaccords.