Mélanie Couturier, EPEI – Facilitatrice pédagogique, CEF

Une récente visite dans un magasin de jouets m’a fait grandement réfléchir.
J’étais dans ce magasin pour acheter des blocs de bois pour une activité d’équipe que je vais offrir prochainement. Après avoir fait le tour du magasin sans succès, je demande de l’aide d’un employé qui me dirige dans une section de jouets pour poupons. Les seuls blocs disponibles dans tout le magasin sont peinturés avec toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et contiennent également des morceaux en plastique avec autant de couleurs et de formes variées. Où sont passé les bon vieux blocs de bois…. en bois ??

Croit-on réellement que les enfants aient besoin de stimulation à ce niveau pour être en mesure d’apprendre, de créer et de découvrir ?

Je poursuis ma tournée du magasin en portant mes lunettes d’éducatrice en mode observation, pour constater que la grande majorité des jouets contiennent des piles, du plastique, du suremballage et la commercialisation des produits de princesses et de super héros .

Même les jouets pour les jeux de rôle limitent la créativité ! Tu aimerais préparer un repas dans la cuisinette ? Voilà une trousse de crêpes avec de faux petit morceaux de beurre et contenant de sirop inclus. Ou encore des petits gâteaux déjà tout décorés avec glaçage et bonbons, bien sûr tous en plastique !

Les blocs Lego n’y échappent pas. Il y a des thématiques prédéterminées à chaque boîte de blocs et très peu de boîtes contenant uniquement des pièces de blocs sans livret d’instruction.

Dans la section des arts et bricolages, les choses ne sont pas mieux. Tout est prédéterminé, mesuré et prédécoupé dans de belles petites boîtes, instructions incluses! Les enfants veulent fabriquer des bijoux ? Pas de problèmes, achetez la boite pour fabriquer des bijoux. Elle contient de la ficelle de la bonne longueur et exactement 35 perles, le nombre nécessaire pour faire le collier comme sur le dessin sur la boîte. Mais où est la créativité, l’imagination et la résolution de problèmes là-dedans ?

De plus, je remarque que le magasin est divisé en deux parties. Le côté rose et et le côté bleu. Eh oui! Vous avez deviné, un côté pour les garçons et un côté pour les filles. Je suis découragée… Nous sommes en 2020 mais nous entretenons encore des stéréotypes garçons/filles, nous continuons de créer cette division entre les sexes et nous limitons les enfants à des rôles prédéterminés.

Ouf! Je sors de ce magasin et je me demande : Quelle image avons-nous de l’enfant dans notre société ? Comment encourageons-nous l’enfant à être curieux, à développer sa créativité, à accroître ses habiletés de résolution de problèmes, à inventer, à découvrir, à se voir comme un être capable et compétent, si tout ce qu’on lui offre ce sont des matériaux à usage prédéterminé qui limite la créativité, l’imagination et le limite à des rôles liés à son genre ?

“Les enfants tirent le plus grand profit de longues périodes leur permettant d’explorer des environnements équipés de matériaux intéressants, ouverts à toutes sortes de possibilités et pouvant être utilisés de nombreuses façons, qui les incitent à l’enquête et au jeu complexes.”

Comment apprend-on ? page 36

Puisque le Comment apprend-on?, notre guide pédagogique, nous démontre l’importance de l’environnement pour les enfants, notre rôle éducatif est tellement important à ce niveau. En plus de pouvoir faire des choix sur l’environnement, les matériaux et les livres que l’on offre aux enfants, nous avons la chance de travailler de pair avec les familles afin d’ouvrir les conversations sur le sujet.

Valorisons l’importance du jeu libre, de l’enquête et de la curiosité dans notre quotidien.

Je vous encourage à visiter votre propre milieu et vous rendre dans un magasin de jouets avec les yeux d’une professionnelle observatrice. A quoi ressemble cet environnement ? Qu’est-ce qui incite à la créativité, l’imagination et la résolution de problèmes ? Voyez-vous cette division rose et bleue ? Si oui, que pouvez-vous faire pour changer les choses?

Bonne réflexion !